Amitié au feminin

Informations et discutions en toute amitié


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Cathédrale de Strasbourg

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  Message [Page 1 sur 1]

1default Cathédrale de Strasbourg le Lun 18 Nov - 15:27

Monia

avatar
Admin
Admin
Cathédrale Notre-Dame de Strasbourg

DESCRIPTION.

Le premier aspect de la Cathédrale produit une impression profonde. L'âme est saisie d'étonnement et d'admiration à la vue de cet édifice majestueux, dont la flèche (142 mètres) s'élance dans les airs avec autant de hardiesse que de grâce. Sans doute une observation plus approfondie fait découvrir au spectateur une certaine disproportion entre les différentes parties de la Cathédrale. Les transformations successives que les architectes ont fait subir au plan et au style primitifs se remarquent à la simple comparaison du choeur et de la nef avec la tour. Ce défaut d'unité constitue une particularité, que d'autres églises gothiques, par ex. Notre-Dame de Paris, ne peuvent fournir à l'observateur. La Cathédrale de Strasbourg réunit tous les styles du moyen âge, depuis le roman avec sa gravité et sa simplicité, et le style de transition, jusqu'au gothique dans ses nuances les plus variées.

CHAPITRE I. — L'Extérieur.

Façade occidentale.

La façade occidentale est d'une grâce et d'une majesté vraiment imposante. L'architecture et la sculpture se sont donnés la main pour donner de la vie à la pierre, pour couvrir le mur d'une vaste broderie en dentelles, dont les dessins et les scènes nous présentent l'enseignement du Credo chrétien. La masse des murs disparaît derrière les clochetons, les arcades, les colonnettes et les innombrables statues [Note : On compte 2.000 figures, taillées dans les voussures et sur les tympans des portails, ou sculptées autour de l'édifice, ou peintes sur les verrières Straub]. Et toutes ces figures et fiales sont travaillées avec une perfection et une finesse rares.

L'ensemble du frontispice est divisé par les contre­forts des deux tours en trois larges bandes verticales, qui sont elles-mêmes coupées par trois bandes horizontales. Les trois portails, couronnés de frontons triangulaires, avec leur multitude de ciselures trifoliées, figurent, au dire des symbolistes, le mystère de la Trinité.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Portail occidental central.


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Portail occidental droit (Sud).

Portail principale.

Le portail du milieu reproduit le mystère de la Rédemption. Marie, la seconde Eve, à laquelle cette maison de Dieu est consacrée, nous présente, sur le trumeau de la porte, l'Enfant Jésus. Rangés sur deux files à l'entrée du temple, les patriarches et les prophètes (14 statues) forment une magnifique avenue vers Celui qui a dit : « Je suis la porte, si quelqu'un entre par moi, il sera sauvé » (Saint-Jean). Les prémisses qui ont rendu nécessaire la naissance du Christ, ainsi que sa mission réconciliatrice, sont représentées sur le cordon extérieur de la voussure : la création du monde, la chute de nos premiers parents avec ses suites désastreuses (18 groupes de statuettes). La seconde rangée nous montre les patriarches et les personnages figuratifs de l'ancienne loi, types du Messie. La troisième rangée contient les apôtres, scellant de leur Sang l'enseignement du Christ. Le quatrième cordon donne les évangélistes et les docteurs écrivant et interprétant l'Evangile du Messie. La cinquième et dernière voussure développe sous nos regards des scènes miraculeuses de la vie du Christ. Dans le tympan c'est le mystère de la Passion, depuis l'entrée du Christ à Jérusalem jusqu'à sa glorieuse ascension. Au centre de cette vaste composition on voit Jésus-Christ sur l'arbre de la croix. Le sang de ses plaies tombe sur le vieil Adam, dont le squelette est sculpté à ses pieds, pour vivifier en sa personne l'humanité tout entière. A la droite de la croix se tient la figure de l'Église, à la gauche c'est la synagogue, dont nous retrouverons les statues, célèbres dans l'histoire de l'art, au portail du transept sud. La partie inférieure du tympan montre l'entrée triomphale du Christ à Jérusalem, la sainte-cène, la trahison de Judas, la flagellation ; la partie au-dessus de l'arbre de la croix représente la descente du Christ aux limbes. Au sommet du tympan se trouve reproduite la montée triomphale du Christ au ciel.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]



Dernière édition par Monia le Mer 11 Déc - 9:27, édité 1 fois

http://mespassionsetmesamie.forumactif.com

2default Re: Cathédrale de Strasbourg le Lun 18 Nov - 15:38

Monia

avatar
Admin
Admin
Portails latéraux.

Le portail du côté gauche représente dans son tympan des scènes de l'enfance du Christ : l'adoration des mages, la présentation au temple, le massacre de Bethléhem, la fuite en Egypte. Les grandes statues figurent les vertus, qui, symbolisées sous la forme de vierges portant des diadèmes, terrassent avec une lance et écrasent sous leurs pieds l'image symbolique du vice. Des anges, des martyrs, des confesseurs, des vierges forment une cour d'honneur.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

http://mespassionsetmesamie.forumactif.com

3default Re: Cathédrale de Strasbourg le Lun 18 Nov - 16:06

Monia

avatar
Admin
Admin
Le portail du côté droit représente dans ses grandes figures de la partie inférieure la parabole des vierges sages et des vierges folles. Avec quel art le ciseau a rendu le bonheur des vierges fidèles, qui s'avancent vers leur divin Epoux en tenant leurs lampes allumées ! De l'autre côté, la joie infernale du tentateur ; les illusions ou les tardifs repentirs de ces vierges folles, qui se sont laissées surprendre par l'appât du tentateur ; qui ont laissé tomber leur lampe ou qui ont négligé de la remplir à temps. Le tympan reproduit la résurrection et le jugement dernier. Les voussures sont ornées, comme dans le portail de gauche, de statues d'anges, de confesseurs et de vierges.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

http://mespassionsetmesamie.forumactif.com

4default Re: Cathédrale de Strasbourg le Lun 18 Nov - 16:29

Monia

avatar
Admin
Admin
Les trois portails sont terminés par des frontons triangulaires. Dans celui du milieu Salomon est assis sur un trône, qui a de chaque côté six degrés (1er livre des Rois, chap. X, 19) : sur chaque degré se tient un lion, deux lions portent le dais, qui surmonte le siège du roi. Ce dais sert de marchepied à la Vierge, qui est assise avec l'Enfant Jésus sur ses genoux. L'angle supérieur du fronton renferme l'image de Dieu le Père, qui domine d'en haut ce vaste récit biblique écrit en pierre.

Aux côtés nord et midi, les deux tours ont chacune une grande fenêtre ornée de rosaces élégantes. Au-dessus de ces fenêtres, sous les galeries du premier étage de la tour, se voient des frises, qui méritent de retenir l'attention. Du côté nord, les bas-reliefs contiennent des images symboliques et typiques se rapportant à la vie du Christ, du côté sud ce sont les figures des vices et des puissances infernales.

Rosace.

Le second étage est occupé par la grande rosace, symbole de Jésus-Christ, l'éternel soleil de justice. Son aurore ayant été annoncée par les seize prophètes, seize petites rosaces forment la périphérie. Ce cintre qui se détache de la rosace est une des plus merveilleuses parties de la Cathédrale. Au bas de la rosace sont placées, dans les niches des contreforts, les trois statues équestres des rois Clovis, Dagobert et Rodolphe de Habsbourg ; elles ont été placées en 1291 en mémoire des bienfaits que l'Alsace et Strasbourg reçurent de ces monarques. La quatrième, celle de Louis XIV, fut ajoutée sous la Restauration (1828). La proposition en avait été déjà faite à Louis XIV de son vivant, mais il ne crut pas devoir l'agréer. Si l'idée fut reprise plus tard, c'était autant pour remémorer le passage de l'Alsace et de la ville de Strasbourg sous la domination française que pour rappeler que Louis XIV avait restitué la Cathédrale au culte catholique.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

http://mespassionsetmesamie.forumactif.com

5default Re: Cathédrale de Strasbourg le Lun 18 Nov - 16:34

Monia

avatar
Admin
Admin
Les statues de Pépin le Bref, de Charlemagne, d'Othon le Grand et de Henri l'Oiseleur sont placées au second étage. Les contre-forts des faces latérales ont été ornés au 19ème siècle de statues analogues. Du côté méridional on voit au premier étage celles des empereurs Othon II, Othon III et Henri II, au second étage celles de Conrad II, Henri III et de Henri IV. Sur le côté septentrional ce sont les statues de Charles-Martel, de Louis le Débonnaire et de Lothaire, au deuxième étage celles de Charles le Chauve, de Lothaire II et de Louis le Germanique.

Au-dessus de la rosace sont placées les statues des douze apôtres, dominés par le Christ glorieux, tenant en main une croix avec une bannière. La rosace est flanquée, dans les tours latérales, de deux fenêtres ogivales, devant lesquelles l'architecte a élevé des piliers très minces.

Au troisième étage on a placé dans chaque tour, autant pour varier l'aspect que pour bien garnir la surface disponible, trois fenêtres très allongées. La partie du milieu, qui fut ajoutée pour consolider la flèche, n'a que deux petites fenêtres. Les statues qui la décorent n'ont été exécutées qu'en 1849 d'après les anciens dessins conservés aux archives de l'oeuvre Notre-Dame. Elles représentent le jugement dernier, mais selon une conception différente de celle que nous avons vue au tympan de la porte latérale, Jésus-Christ tient le milieu, à ses côtés se trouvent Marie et Jean-Baptiste dans une attitude suppliante. Au-dessus de leurs têtes on voit des anges sonnant la trompette du jugement, ou portant des instruments de la Passion. Au-dessous l'artiste a rangé les statues des évangélistes avec leurs attributs symboliques.

Plate-forme.

Un escalier tournant (entrée du côté sud) de 330 marches conduit à la plate-forme. L'ascension est quelque peu pénible, mais personne ne regrettera de l'avoir faite. Déjà la montée offre un joli coup d'oeil sur une partie de la ville. Après avoir passé la maisonnette des gardiens de la tour, chargés de sonner les heures et le toscin en cas d'incendie majeur, le visiteur arrive à la plate-forme, qui est très spacieuse et entourée d'une belle balustrade. On jouit d'une vue magnifique sur la ville et ses environs. La plaine du Rhin, bordée par les Vosges et la Forêt-Noire, présente à l'oeil un panorama unique.

Ce panorama a été dessiné avec une exactitude rare par un amateur zélé de notre histoire locale, M. Frédéric Piton, qui a livré son travail à la publicité. Au nord : dans la direction du Wacken, près de Strasbourg, se montre à l'horizon la montagne du Scherhol, au pied de laquelle est situé Wissembourg ; à sa droite s'élèvent les cimes que couronnent les ruines de Gutenberg et de Trifels, ainsi que la fameuse montagne du Gelsberg. Au delà du Rhin, dont l'oeil suit le cours majestueux, la chaîne de la Forêt-Noire borne l'horizon. La première cime qui se présente est celle de l'Eichelberg, à l'entrée de la Murg ; puis viennent le Fremersberg, le grand Stauffenberg, la montagne avec les ruines d'Iburg. A ces sommets succède le haut plateau des Hornisgrinde, sur le revers desquels se trouve, au milieu d'une forêt, le sombre lac du Mummelsee. Plus loin, vers l'est, au-dessus de la ville de Kehl, on remarque le château de Schauenbourg, près d'Oberkirch, où s'ouvre la vallée de la Rench. Après avoir passé près des ruines de Fürsteneck et du château de Stauffenberg, l'oeil s'arrête sur les bâtiments grandioses d'Ortenberg, reconstruits dans le style du moyen âge, à l'entrée de la vallée de la Kinzig. En se dirigeant davantage vers le sud, on aperçoit les montagnes de Triberg, tant visitées par les Strasbourgeois ; puis vient le sommet le plus élevé de la Forêt-Noire, le Feldberg, haut de 1493 mètres. Dans le lointain on découvre encore le Belchen et le Blauen, derrière les collines du Kaiser­stuhl ; depuis là, la chaîne de ces montagnes se dérobe à l'œil.

Le panorama.

Sur la plaine entre le Rhin et les Vosges, une double rangée de peupliers désigne la ligne du Rhin et la ligne du canal du Rhône-au-Rhin. La première cime des Vosges que l'on aperçoit vers le sud est le Ballon d'Alsace, haut de 993 mètres ; en suivant vers l'ouest, on découvre le sommet du Ballon de Guebwiller, haut de 1426 mètres, les ruines des trois châteaux d'Eguisheim, celles de Haut-Hattstatt et de Hohlandsberg, le Hohnack, les ruines des château de Kientzheim, de Ribeaupierre, de Haut-Königsbourg, d'Ortenbourg, de Bernstein, de Frankenbourg, les sommets du Brézouard et de l'Ungersberg. Dans la direction de l'église de Saint-Thomas, le coup d'oeil embrasse les environs si pittoresques et si riches en monuments et en souvenirs historiques du Mont Sainte-Odile : le château de Landsberg, le rocher du Maennelstein, le couvent de Sainte-Odile, derrière lequel s'élève le plateau du Champ-du-Feu ; plus loin, sur la droite, les ruines de Girbaden, les cimes du Donon, du Mutzigfels et du Schneeberg. Ici les montagnes se perdent de plus en plus dans un lointain vaporeux ; à l'horizon on voit encore se dessiner les tours des châteaux de Geroldseck et de Haut-Barr, près de Saverne. Tout autour de la ville le regard plane sur des prairies, des champs, des forêts, du milieu desquels surgissent les tours des églises des nombreux villages dont la belle et riche plaine d'Alsace est parsemée.

Chaque année des milliers de visiteurs montent à la plate-forme pour jouir de la magnifique vue, qui embrasse un immense horizon [Note : Durant l'année 1907, 57.828 personnes sont montées à la plate-forme, 4.880 personnes ont poussé jusqu'aux quatre tourelles et 497 sont arrivées jusqu'à la couronne, ce qui forme un total de 63.205 personnes qui sont montées sur la tour, les revenus ont atteint le chiffre de 14.999,68 M.]. Les balustrades et l'intérieur de la tour portent une foule de noms d'étrangers, qui ont visité la Cathédrale. Un registre spécial est aujourd'hui déposé à cet effet chez les gardiens. Nommons parmi les visiteurs célèbres Goethe, Herder, le roi de Saxe, …

Tour octogone.

La tour octogone qui supporte la flèche est un monument curieux de l'art gothique, elle est complètement diaphane et ne consiste pour ainsi dire qu'en des piliers ornés de colonnettes et de statues, qui ne sont réunis entre eux qu'à une hauteur vertigineuse pour former des fenêtres ou la voûte qui les relie et les soutient entre eux. Parmi les statues qui l'ornent, celle qui fait face à la plate-forme représente, selon la tradition populaire, Erwin de Steinbach. En avant des quatre côtés principaux de la tour octogone s'élèvent les tourelles qui renferment les escaliers tournants. Ces tourelles ne semblent consister qu'en une série de fenêtres qui montent en spirale. Elles ne sont reliées avec la tour que par la galerie qui les couronne et par des pierres plates, qui servent d'entrée dans l'intérieur de la voûte et qui sont déjà à une hauteur de près de 30 mètres. D'après les anciens plans ces tourelles devaient être surmontées de flèches en pyramide.

La flèche.

La flèche commence à la galerie qui couronne les tourelles. Unique dans son genre, elle se compose de six étages de petites tourelles superposées les unes aux autres en forme de pyramide octogone. Huit escaliers tournants, étroits et fortement à jour, conduisent à une partie massive, appelée par le peuple la lanterne. Pour arriver à la couronne il faut monter des marches pratiquées à l'extérieur sans autre soutien que le mur contre lequel elles s'appliquent. La flèche se termine en une colonne fleurie, qui lui donne de loin l'aspect d'une croix. La statue de la Vierge, qui couronnait autrefois la flèche, a été descendue déjà en 1488 pour la protéger contre la foudre. Depuis 1835 le bouton final (terminus) qui a un diamètre de 0,46 m, est surmonté de la pointe d'un para­tonnerre. Ce sont les barres de fer du paratonnerre qui ont retenu la croix frappée d'un boulet en 1870. Le para­tonnerre a été placé en 1835-1836, la dépense s'est élevée à 16.000 francs. La hauteur totale de la flèche est de 142,11 mètres.

Façade septentrionale.

La façade septentrionale frappe l'oeil par son ordonnance sévère. Le portail extérieur est de maître Jacques de Landshut, ses lignes bizarrement contournées prêtent à la critique des puristes du style gothique.

Portail Saint-Laurent.

Le portail présente dans le tympan le martyre de saint Laurent, étendu sur le gril et entouré de bourreaux qui attisent le feu. Du côté droit de la porte, la Vierge Marie présente son divin Fils aux adorations des Mages ; à gauche, David, le prophète royal, chante les jours bénis, où les rois de Tharse, de Saba et des îles lointaines accourront pour offrir leurs hommages à l'Enfant de Bethléem. Pour cette dernière partie maître Jacques n'a fait que reproduire le sujet placé par l'architecte du XIIème siècle dans le tympan de la porte romane.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

http://mespassionsetmesamie.forumactif.com

6default Re: Cathédrale de Strasbourg le Lun 18 Nov - 16:57

Monia

avatar
Admin
Admin
Façade méridionale.

Les iconoclastes de la Révolution n'en ont laissé que des traces ; récemment l'architecte Knauth a fait replacer une imitation romane. — Transportons-nous sur le parvis, qui fait face au château. Le frontispice nous montre les transformations du style au XIIIème siècle. Pendant que les portes d'entrée sont d'un roman très pur, les tourelles en pyramide qui couronnent les contreforts sont d'un gothique achevé. Tout en haut, sur le fronton, on voit des cadrans divers ; le troisième étage est rempli par deux belles rosaces. Au centre du deuxième étage se trouve une horloge, placée en 1548 et reliée par Dasypodius avec l'horloge astronomique (1574). Le cadran représente les douze signes du zodiaque et le cours de la lune. Au-dessous nous remarquons la statue de la Vierge, qui placée d'abord au haut de la tour en 1439, en fut descendue en 1488 et adaptée à ce portail en 1493. Elle a été renouvelée depuis. Les tympans des deux portes racontent la mort, la mise au tombeau, l'assomption et le couronnement de la sainte Vierge. C'est surtout la mort de la Sainte-Vierge, étendue sur son lit, entourée du Christ qui la bénit et des apôtres en deuil, qui excite l'admiration des connaisseurs. L'expression des figures est tellement vivante, la douleur tellement variée, qu'on est frappé de cette perfection à donner de la vie et du sentiment à la pierre. Le pilier du milieu porte le roi Salomon assis sur un trône de gloire, la couronne sur la tête, le glaive à la main. Au-dessus apparaît le Christ, escorté d'anges, tenant seulement d'une main le globe du monde, qu'il bénit de sa droite. Avant la Révolution, le Christ était entouré de douze apôtres, portant le livre des Evangiles.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
La façade Sud du transept (vers 1220-1235).

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Tympan du Couronnement de la Vierge (à droite).

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


Tympan de la Dormition (à gauche). La Vierge repose sur son lit funéraire entourée par les apôtres. Le Christ, qui tient dans sa main gauche l'âme de la défunte, bénit la Vierge.


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Tympan du Couronnement de la Vierge (à droite).


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Linteau du cortège funéraire de la Vierge (à gauche).



[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Linteau de la Montée au ciel de la Vierge, après sa résurrection (à droite).

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

http://mespassionsetmesamie.forumactif.com

7default Re: Cathédrale de Strasbourg le Lun 18 Nov - 17:50

Monia

avatar
Admin
Admin
Statues de l'Eglise et de la Synagogue.

Mais quelles sont ces deux femmes mystérieuses qui se tiennent aux côtés des portes ? L'une faible, défaillante, se détourne du Sauveur, sa droite laisse échapper l'étendard brisé, ses yeux sont couverts d'un bandeau. C'est la Synagogue, que Dieu a frappée d'aveuglement parce qu'elle a fermé les yeux à la lumière, mais elle présente encore les tables de la loi, puisqu'elle reste dépositaire des saintes Ecritures. A la droite c'est l'Eglise, qui d'une main soutient la croix triomphale, de l'autre recueille dans une coupe le sang de Jésus-Christ, source de sa fécondité. La belle tête surmontée d'une couronne est tournée vers le Christ, dans lequel elle a placé sa confiance.

La croix portait autrefois l'inscription suivante : « Mit Christi Blut überwind ich dich » (Par le sang du Christ je triomphe). Au-dessus de la flèche de la Synagogue on lisait au contraire : « Dasselbig Blut verblendet mich » (Le même sang me frappe de cécité). Les deux statues de la Synagogue et de l'Eglise sont réputées des chefs-d'oeuvre de la statuaire gothique.

La tradition faisait autrefois remonter ces statues à Sabine de Steinbach, la fille légendaire de maître Erwin. C'est pourquoi on a érigé au XIXème siècle, sur le parvis devant ce portail, à droite, la statue de maître Erwin, à gauche celle de Sabine, les deux exécutées par M. Grass.

La Coupole.

La coupole actuelle a été construite en 1878, sous la direction de M. Klotz. Elle est bâtie en trois étages, le premier, une galerie d'arcades, supporte un cercle de grandes et belles fenêtres, qui, à leur tour, sont couronnées par une galerie d'arcades massives. La coupole est couverte à l'extérieur de cuivre et surmontée d'une croix dorée.

Les nefs.

Les nefs sont couvertes à l'extérieur d'un toit en cuivre. Leurs façades sont percées par de grandes fenêtres ogivales ornées de rosaces. Au point où les arcs-boutants qui sont également percés de rosaces, se joignent aux contre-forts, ceux-ci sont surmontés de jolis clochetons, ornés de nombreuses statues. A leur pied des gargouilles grotesques, dont les figures représentent des types curieux du règne animal, achèvent l'ornementation extérieure.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

http://mespassionsetmesamie.forumactif.com

Contenu sponsorisé


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Message [Page 1 sur 1]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum