Amitié au feminin

Informations et discutions en toute amitié


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Aucun prophète n’est bien reçu dans sa patrie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  Message [Page 1 sur 1]

Monia

avatar
Admin
Admin


1ère lecture, 2 R 5, 1-15a
Naaman, général de l'armée du roi de Syrie, était hautement estimé par son maître, car il avait été l'instrument du Seigneur pour donner la victoire à la Syrie. Or, cet homme était lépreux. Des Syriens, au cours d'une expédition en terre d'Israël, avaient fait prisonnière une fillette qui fut mise au service de la femme de Naaman. Elle dit à sa maîtresse : « Ah ! si mon maître s'adressait au prophète qui est à Samarie, celui-ci le délivrerait de sa lèpre. » Naaman alla auprès du roi et lui dit : « Voilà ce que la jeune fille d'Israël a déclaré. » Le roi de Syrie lui répondit : « Vas-y. J'envoie une lettre au roi d'Israël. » Naaman partit donc ; il emportait sept cents livres d'argent, douze cent livres d'or et dix vêtements de fête. Il remit la lettre au roi d'Israël. Celle-ci portait : « En même temps que te parvient cette lettre, je t'envoie Naaman mon serviteur, pour que tu le délivres de sa lèpre. » Quand le roi d'Israël lut ce message, il déchira ses vêtements et s'écria : « Est-ce que je suis Dieu, maître de la vie et de la mort ? Car ce roi m'envoie un homme pour que je le délivre de sa lèpre ! Vous le voyez bien : c'est une provocation ! » Quand Élisée, l'homme de Dieu, apprit que le roi d'Israël avait déchiré ses vêtements, il lui fit dire : « Pourquoi as-tu déchiré tes vêtements ? Que cet homme vienne à moi, et il saura qu'il y a un prophète en Israël. » Naaman arriva avec ses chevaux et son char, et s'arrêta à la porte de la maison d'Élisée. Élisée envoya un messager lui dire : « Va te baigner sept fois dans le Jourdain, et ta chair redeviendra nette. » Naaman se mit en colère et s'éloigna en disant : « Je m'étais dit : Sûrement il va sortir, et se tenir debout pour invoquer le nom du Seigneur son Dieu ; puis il agitera sa main au-dessus de l'endroit malade et guérira ma lèpre. Est-ce que les fleuves de Damas, l'Abana et le Parpar, ne valent pas mieux que toutes les eaux d'Israël ? Si je m'y baignais, est-ce que je ne serais pas purifié ? » Il tourna bride et partit en colère. Mais ses serviteurs s'approchèrent pour lui dire : « Père ! Si le prophète t'avait ordonné quelque chose de difficile, tu l'aurais fait, n'est-ce pas ? Combien plus, lorsqu'il te dit : 'Baigne-toi, et tu seras purifié.' » Il descendit jusqu'au ourdain et s'y plongea sept fois, pour obéir à l'ordre d'Élisée ; alors sa chair redevint semblable à celle d'un petit enfant : il était purifié ! Il retourna chez l'homme de Dieu avec toute son escorte ; il entra, se présenta devant lui et déclara : « Je le sais désormais : il n'y a pas d'autre Dieu, sur toute la terre, que celui d'Israël ! Je t'en prie, accepte un présent de ton serviteur. »

Psaume, Ps 41 (42), 2-3 ; 42 (43), 3, 4
Comme un cerf altéré cherche l'eau vive, ainsi mon âme te cherche toi, mon Dieu. Mon âme a soif de Dieu, le Dieu vivant ; quand pourrai-je m'avancer, paraître face à Dieu ? Envoie ta lumière et ta vérité : qu'elles guident mes pas et me conduisent à ta montagne sainte, jusqu'en ta demeure. J'avancerai jusqu'à l'autel de Dieu, vers Dieu qui est toute ma joie ; je te rendrai grâce avec ma harpe, Dieu, mon Dieu !

Evangile selon St Luc, chapitre 4, 24-30
Dans la synagogue de Nazareth, Jésus déclarait : « Amen, je vous le dis : aucun prophète n’est bien accueilli dans son pays.
En toute vérité, je vous le déclare : Au temps du prophète Élie, lorsque la sécheresse et la famine ont sévi pendant trois ans et demi, il y avait beaucoup de veuves en Israël ; pourtant Élie n’a été envoyé vers aucune d’entre elles, mais bien à une veuve étrangère, de la ville de Sarepta, dans le pays de Sidon.
Au temps du prophète Élisée, il y avait beaucoup de lépreux en Israël ; pourtant aucun d’eux n’a été purifié, mais bien Naaman, un Syrien. »
A ces mots, dans la synagogue, tous devinrent furieux.
Ils se levèrent, poussèrent Jésus hors de la ville, et le menèrent jusqu’à un escarpement de la colline où la ville est construite, pour le précipiter en bas.
Mais lui, passant au milieu d’eux, allait son chemin.

Prières
Prière d'introduction
Seigneur, je suis l’aveugle sur le chemin, ouvre mes yeux que je te voie ; je suis l’avare qui garde tout pour lui, ouvre mes mains que je donne ce que tu me donnes ; Seigneur, envoie-moi ton Esprit, pour qu’il vive en moi, pour que les autres te reçoivent.

Demande
Seigneur, envoie-moi ton Esprit, pour qu’il vive en moi, pour que les autres te reçoivent.

Points de réflexion
1. De l’ouverture à la fermeture. L’évolution des mentalités à laquelle nous fait assister ce récit ne correspond pas à la durée d’une seule visite à la synagogue de Nazareth : d’après les notes de bas de page de la Bible de Jérusalem, il est possible que ce passage soit un raccourci portant sur plusieurs visites successives aux habitants de Nazareth, ce qui expliquerait le retournement progressif de la mentalité des Nazaréens à la synagogue.
On assiste à la montée d’un jugement négatif sur Jésus, que les Nazaréens avaient écouté avec joie et étonnement au début de sa prédication dans la synagogue. Après cette première partie, il semble que Jésus perçoive des réticences pour adhérer à ce qu’il dit « Qui est-il celui-là ? N’est-il pas Jésus, le fils du charpentier ? Ses frères et ses sœurs ne sont-ils pas de chez nous ? ».
Ce Jésus, qui est là et qui leur parle des Écritures, n’est-il pas de chez nous ? Ses frères et ses sœurs ne sont-ils pas de Nazareth ? répètent à longueur de temps ceux qui sont venus pour l’entendre. Ils attendaient un Messie triomphant et puissant, un Messie dont on ne devait pas connaître le père, ni la mère ; or, celui-ci, on le connaît : il est de Nazareth et il n’en est jamais sorti pour aller étudier ou méditer ce que les Écritures disent du Messie. Non, il n’est pas le Messie, il ne peut pas l’être. Alors, pourquoi rester là à l’écouter ? Devant les questions sans réponse qui encombrent leur cœur, ils décident de le jeter du haut de la colline qui surplombe Nazareth.

2. La fermeture des cœurs entraîne la perte de la foi. La foi est un don de Dieu qui doit s’enraciner dans nos mentalités, dans notre vie, dans notre cœur : là, on sent que le cœur des Nazaréens est dur et qu’elle ne peut pas pénétrer, qu’elle ne peut pas toucher l’intelligence et la réflexion ; elle ne peut pas descendre au plus profond de chacun. Ils sont dans l’incapacité de dire oui à ce Jésus qui est là. Ils jugent la situation sur les apparences : il ne peut pas être le Messie parce qu’on le connaît depuis toujours.
Jésus comprend cette situation, cette mauvaise disposition des cœurs et il leur indique des pistes de réflexion, mais ils ne veulent pas l’écouter. Ils veulent même l’éliminer.

3. Seigneur, que veux-tu me dire avec ce récit ? Tu veux que je regarde les dispositions de mon cœur, que je l’ouvre à tes mystères ; il y a bien des moments où les récits ne sont pas faciles et il faut les approfondir de toutes mes forces - mais pas sans ton aide : il faut que ton Esprit me guide et m’explique. Pour nous, maintenant, le danger est le même que pour les Nazaréens : en rester aux apparences, aux aspects superficiels, à ce que les autres en disent.
Tu veux que nous lisions ta Parole, que nous nous en nourrissions. Que nous y revenions encore et toujours. Le regard de la foi transforme la vie, mais il faut une foi sûre, une foi mûre, une foi ferme, une foi qui résiste aux attaques du démon - qui est toujours à l’affût pour nous détourner de toi. Une foi éveillée, une foi comme celle des vierges sages dont les lampes resteront bien allumées, parce qu’elles ont fait provision d’huile pour attendre jusqu’à l’arrivée de l’Époux.

Dialogue avec le Christ
Seigneur, tu es là, tu es toujours là, même si je ne te vois pas. Seigneur, apprends-moi que le don de la foi est personnel mais qu’il est fait pour être vécu, annoncé, transmis à ceux que je rencontre. Tu veux avoir besoin d’ouvriers bien éveillés, ouverts et accueillants, qui se donnent pour que tu agisses en eux et avec eux.

Résolution
Aujourd’hui, je demanderai au Seigneur de purifier mon monde intérieur et de le reconnaître dans ceux qu’il met à mes côtés.

http://mespassionsetmesamie.forumactif.com
Partager cet article sur : Excite BookmarksDiggRedditDel.icio.usGoogleLiveSlashdotNetscapeTechnoratiStumbleUponNewsvineFurlYahooSmarking

Aucun commentaire.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Message [Page 1 sur 1]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum