Amitié au feminin

Informations et discutions en toute amitié
 
AccueilPortailCalendrierS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Guérison d'un sourd-bègue

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Monia
Admin
Admin
avatar

Messages : 1966
Merci : 7839
Date d'inscription : 15/12/2008
Age : 55
mes loisirs : bricolage
Je suis assmat ou parents : Assistante maternelle

14022014
MessageGuérison d'un sourd-bègue



1ère lecture, 2 Co 4, 1-2.5-7
Frères, nous, les Apôtres, nous ne perdons pas courage, puisque Dieu, dans sa miséricorde, nous a confié un si grand ministère ; et même, comme nous n'avons aucun motif de honte, nous ne voulons rien cacher ; nous n'employons pas n'importe quel procédé, et nous ne falsifions pas la parole de Dieu. Au contraire, c'est en manifestant la vérité que nous cherchons à gagner la confiance de tous les hommes en présence de Dieu. En effet ce que nous proclamons, ce n'est pas nous-mêmes ; c'est ceci : Jésus Christ est Seigneur, et nous sommes vos serviteurs, à cause de Jésus. Car le Dieu qui a dit : La lumière brillera au milieu des ténèbres, a lui-même brillé dans nos coeurs pour faire resplendir la connaissance de sa gloire qui rayonne sur le visage du Christ. Mais ce trésor, nous, les Apôtres, nous le portons en nous comme dans des poteries sans valeur ; ainsi, on voit bien que cette puissance extraordinaire ne vient pas de nous, mais de Dieu.

Psaume, Ps 95 (96), 1-2a, 2b-3, 7-8a, 9ab.10a
Chantez au Seigneur un chant nouveau, chantez au Seigneur, terre entière, chantez au Seigneur et bénissez son nom ! De jour en jour, proclamez son salut, racontez à tous les peuples sa gloire, à toutes les nations ses merveilles ! Rendez au Seigneur, familles des peuples, rendez au Seigneur la gloire et la puissance, rendez au Seigneur la gloire de son nom. Adorez le Seigneur, éblouissant de sainteté : tremblez devant lui, terre entière. Allez dire aux nations : « Le Seigneur est roi ! »

Evangile selon St Marc, chapitre 7, 31-37
Jésus quitta la région de Tyr ; passant par Sidon, il prit la direction du lac de Galilée et alla en plein territoire de la Décapole. On lui amène un sourd-muet, et on le prie de poser la main sur lui. Jésus l’emmena à l’écart, loin de la foule, lui mit les doigts dans les oreilles ; et, prenant de la salive, lui toucha la langue. Puis, les yeux levés au ciel, il soupira et lui dit : « Effata ! », c’est-à-dire : « Ouvre-toi ! »
Ses oreilles s’ouvrirent ; aussitôt sa langue se délia, et il parlait correctement.
Alors Jésus leur recommanda de n’en rien dire à personne ; mais plus il le leur défendait, plus ils le proclamaient. Très vivement frappés, ils disaient :
« Tout ce qu’il fait est admirable : il fait entendre les sourds et parler les muets. »

Prières
Prière d'introduction
Seigneur, Dieu, ouvre mon cœur pour qu’il reconnaisse tes actes de bonté et de guérison en ma faveur. Ouvre-moi à tes merveilles et accorde-moi la grâce de leur faire porter le fruit que tu désires.

Demande
Seigneur, accorde-moi de comprendre que la guérison dont j’ai besoin n’est rien d’autre qu’une véritable conversion, fruit de l’écoute de ta parole et de sa mise en pratique dans ma vie de tous les jours.

Points de réflexion
1. « On lui amène un sourd-bègue ». La formule utilisée reste très impersonnelle et la présence de ce malade est peut-être le fruit des circonstances. Notre vie est tissée de situations imprévisibles, découlant de l’enchaînement de circonstances tout aussi imprévisibles les unes que les autres. Mais le Seigneur nous assure que « nous valons plus que les oiseaux du ciel et notre Père sait de quoi nous avons besoin ». Je crois que je pourrais facilement me mettre à la place de cette personne sourde, qui ne parle que difficilement, que l’on conduit devant toi et sur laquelle on te demande d’imposer la main. Déjà, Seigneur, je te remercie de cette douceur et de cette délicatesse : pour toi, je suis une personne. Et une personne que tu aimes, que tu connais par son nom, qui a du prix à tes yeux : tu es toujours avec moi et même si, parfois, il me semble que tu es loin, très loin, je sais que tu es fidèle.

2. « Il le prend à l’écart, loin de la foule ». Tu me mènes loin de l’agitation du quotidien. L’Evangile décrit les gestes que les guérisseurs faisaient pour que les malades s’en trouvent bien et guérissent. Tu touches les oreilles et la langue de ce malade. Aujourd’hui aussi, tu me touches les oreilles, tu veux que je les ouvre pour que ton Esprit me fasse entendre les paroles transmises par les Ecritures et tu veux que mon esprit les comprenne. Et tu m’invites à parler pour annoncer et dire aux autres la force et l’espérance qui conduisent ma vie et me permettent de traverser les obstacles, les contradictions, les refus de l’existence. Tu veux me guérir, tu sais ce dont je souffre et, bien souvent, je t’ai demandé de venir à mon aide. Mes amis, ma famille et tous ceux que j’aime te l’ont probablement demandé aussi, pour moi et pourtant je me sens seule.
Mais je suis comme sur un bateau ivre que la mer et les vagues agitent avec force. Et tu veux que je découvre la foi que tu as inscrite en mon cœur et comme à tes disciples, je t’entends me demander : « De quoi avez-vous peur, gens de peu de foi ? ».

3. « Ephata - Ouvre-toi » ! Mais, Seigneur, à quoi veux-tu que je m’ouvre ? Tu sais bien mieux que personne que j’ai besoin de tout et que l’agitation environnante m’assourdit et m’empêche de parler. Je me souviens aussi que tu disais à tes disciples « qu’il fallait prier toujours et sans jamais se lasser parce que si nous, les hommes qui sommes méchants, nous donnons à nos enfants ce qu’ils nous demandent, combien plus le Père, qui est très bon, donnera-t-il de bonnes choses à ceux qui l’en prient » et cette « Bonne Chose », n’est autre que l’Esprit Saint.
Oui, mais voilà, pour laisser parler l’Esprit Saint, il faut que je comprenne que c’est lui qui parlera à ma place et qui enseignera la vérité. Seigneur, que je sois pour toi un instrument à ton service et que se taisent mes angoisses tellement humaines !

Dialogue avec le Christ
Seigneur, avant toute chose, guéris-moi de mon égocentrisme, de mon subjectivisme et de tout ce qui me fait me mettre en avant d’abord ! Seigneur apprends-moi l’humilité, mets en moi ce cœur doux et humble que tu aimes. Seigneur sors-moi de moi-même !

Résolution
Aujourd’hui, je méditerai la phrase de sainte Bernadette qui se savait susceptible et incapable de résister aux provocations quotidiennes. Elle disait « le premier mouvement ne nous appartient pas, mais le second, si ! donc, je dois demander pardon pour une réponse trop rapide et surveiller ce que je dis ».
Revenir en haut Aller en bas
http://mespassionsetmesamie.forumactif.com

 Sujets similaires

-
» Guérison défendue !
» Musique de" guérison "
» Tonalités SOLFEGE : guérison par le son
» La guérison vient toujours de l'intérieur
» Nymphe Océanique ~ Ce n'est pas la solitude qui rend sourd, mais la surdité qui rend seul.
Partager cet article sur : Excite BookmarksDiggRedditDel.icio.usGoogleLiveSlashdotNetscapeTechnoratiStumbleUponNewsvineFurlYahooSmarking

Guérison d'un sourd-bègue :: Commentaires

Aucun commentaire.
 

Guérison d'un sourd-bègue

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Amitié au feminin :: Divers :: Méditation catholique quotidienne-
Sauter vers: