Amitié au feminin

Informations et discutions en toute amitié
 
AccueilPortailCalendrierS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Tu es mon Fils bien-aimé

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Monia
Admin
Admin
avatar

Messages : 1966
Merci : 7839
Date d'inscription : 15/12/2008
Age : 55
mes loisirs : bricolage
Je suis assmat ou parents : Assistante maternelle

12012014
MessageTu es mon Fils bien-aimé

Tu es mon Fils bien-aimé


1ère lecture, Is 42, 1-4.6-7
Ainsi parle le Seigneur : Voici mon serviteur que je soutiens, mon élu en qui j'ai mis toute ma joie. J'ai fait reposer sur lui mon esprit ; devant les nations, il fera paraître le jugement que j'ai prononcé. Il ne criera pas, il ne haussera pas le ton, on n'entendra pas sa voix sur la place publique. Il n'écrasera pas le roseau froissé, il n'éteindra pas la mèche qui faiblit, il fera paraître le jugement en toute fidélité. Lui ne faiblira pas, lui ne sera pas écrasé, jusqu'à ce qu'il impose mon jugement dans le pays, et que les îles lointaines aspirent à recevoir ses instructions. Moi, le Seigneur, je t'ai appelé selon la justice, je t'ai pris par la main, je t'ai mis à part, j'ai fait de toi mon Alliance avec le peuple et la lumière des nations ; tu ouvriras les yeux des aveugles, tu feras sortir les captifs de leur prison, et de leur cachot ceux qui habitent les ténèbres.

Psaume, Ps 28 (29), 1-2, 3ac-4, 3b.9c-10
Rendez au Seigneur, vous, les dieux, rendez au Seigneur gloire et puissance. Rendez au Seigneur la gloire de son nom, adorez le Seigneur, éblouissant de sainteté. La voix du Seigneur domine les eaux, le Seigneur domine la masse des eaux. Voix du Seigneur dans sa force, voix du Seigneur qui éblouit. Le Dieu de la gloire déchaîne le tonnerre, et tous dans son temple s'écrient : « Gloire ! » Au déluge le Seigneur a siégé ; il siège, le Seigneur, il est roi pour toujours !

2ème lecture, Ac 10, 34-38
Quand Pierre arriva à Césarée, chez un centurion de l'armée romaine, il s'adressa à ceux qui étaient là : « En vérité, je le comprends : Dieu ne fait pas de différence entre les hommes ; mais, quelle que soit leur race, il accueille les hommes qui l'adorent et font ce qui est juste. Il a envoyé la Parole aux fils d'Israël, pour leur annoncer la paix par Jésus Christ : c'est lui, Jésus, qui est le Seigneur de tous. Vous savez ce qui s'est passé à travers tout le pays des Juifs, depuis les débuts en Galilée, après le baptême proclamé par Jean : Jésus de Nazareth, Dieu l'a consacré par l'Esprit Saint et rempli de sa force. Là où il passait, il faisait le bien, et il guérissait tous ceux qui étaient sous le pouvoir du démon. Car Dieu était avec lui. »

Evangile selon St Matthieu, chapitre 3, 13-17
Jésus, arrivant de Galilée, paraît sur les bords du Jourdain, et il vient à Jean pour se faire baptiser par lui.
Jean voulait l’en empêcher et disait : « C’est moi qui ai besoin de me faire baptiser par toi, et c’est toi qui viens à moi ! »
Mais Jésus lui répondit : « Pour le moment, laisse-moi faire ; c’est de cette façon que nous devons accomplir parfaitement ce qui est juste. » Alors Jean le laisse faire.

Prières
Prière d'introduction
Seigneur, fais que je descende avec toi dans les eaux de ma faiblesse et de ma petitesse. Sauve-moi, élève-moi dans la joie de ton Père.

Demande
Renouveler mes engagements baptismaux.

Points de réflexion
1. Le baptême dans le Jourdain. Le baptême proposé par Jean le Baptiste ne porte pas la grâce dont il est signe. Jean n’offre qu’un symbole du repentir, un assainissement du cœur. Pourquoi donc le Christ se présente pour une guérison dont il n’a pas besoin ? Lui-même dit que ce n’est pas les bien-portants qui ont besoin du médecin, mais les malades. Il est assurément l’Homme bien-portant par excellence. Est-ce que je reconnais en moi des parties de mon cœur que je voudrais assainir ?

2. Le paradoxe de la descente dans le Jourdain. Comme dit Jean le Baptiste, « C’est moi qui ai besoin d’être baptisé par toi, et toi, tu viens à moi ! » (Mt 3,13). Ce paradoxe de l’unique Médecin et du Bien-portant qui vient comme malade et égaré nous montre comment Dieu soigne la maladie du mal. Il se fait un avec nous dans la blessure du péché. Il ne reste pas seul dans son immutabilité, à nous regarder batailler seuls, avec un petit coup de main de son bâton magique quand il faut. Jésus, Fils de Dieu, descend avec nous dans nos indifférences et nos faiblesses pour nous relever. « En toutes choses, il a connu l’épreuve comme nous, et il n’a pas péché » Hb 4,15. Ai-je ouvert au Seigneur les blessures de mon péché ? Suis-je prêt(e) à le laisser entrer dans les plaies de ma faiblesse ?

3. Comment rester indifférent devant l’Amour qui nous désire tellement, qu’il ne permet pas de distance entre sa divinité et notre fragilité ? Un amour qui veut nous appeler aussi « fils bien-aimés » ? Quelques sources d’indifférence dont le Seigneur parle : la superficialité : Dieu, c’est très bien. C’est juste que je n’ai pas le temps pour lui. Je suis tellement branché(e) que le seul monde qui existe est ma réalité actuelle. (la parabole du semeur). La crainte : Dieu est un maître exigeant, qu’est-ce qu’il pensera de moi s’il savait ce que je suis vraiment ? (la parabole des Talents). La paresse : si je laissais Dieu entrer dans ma vie, je serais obligé de changer, et je n’en ai pas spécialement envie (la parabole des invités à la Noce). L’habitude : j’ai déjà tout fait, déjà lu, je sais déjà, cela ne me touche plus et je ne cherche pas non plus à renouveler mon amour pour Lui. (le fils aîné dans la parabole du Père miséricordieux).
Et pourtant, aujourd’hui, Dieu le Père n’attend que notre regard vers lui pour nous dire : « Tu es mon fils, ou ma fille, bien-aimé(e) ; en toi j’ai mis mon bonheur ».

Dialogue avec le Christ
Seigneur, quelle forme prend mon indifférence à ton Amour ? Quelles sont ces parties obscures que je cache parfois de toi ? Émeus mon cœur pour que je reconnaisse l’amour infini que tu es et que tu as pour moi !

Résolution
Prendre une des paraboles qui me parlent le plus et la lire dans un moment tranquille.
Revenir en haut Aller en bas
http://mespassionsetmesamie.forumactif.com

 Sujets similaires

-
» le 4 septembre
» A notre Maître bien-aimé
» Je te fais un câlin parce que je t'aime !
» Je mets deux photos de ma petite chatte bien-aimée
» Chant: Sans JESUS mon Ciel est voilé.
Partager cet article sur : Excite BookmarksDiggRedditDel.icio.usGoogleLiveSlashdotNetscapeTechnoratiStumbleUponNewsvineFurlYahooSmarking

Tu es mon Fils bien-aimé :: Commentaires

Aucun commentaire.
 

Tu es mon Fils bien-aimé

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Amitié au feminin :: Divers :: Méditation catholique quotidienne-
Sauter vers: